C’est quoi la pornographie juvénile ?

Le Code criminel interdit plusieurs comportements en lien avec la pornographie juvénile. Par exemple, il est interdit d’en produire. La pornographie juvénile peut se traduire de différentes façons. Par exemple :

• la représentation d’un enfant mineur se livrant à une activité sexuelle explicite ; • la représentation de certaines parties du corps d’un enfant mineur dans un but sexuel ; • la valorisation, l’encouragement, la simulation ou la description d’une activité sexuelle interdite avec un enfant mineur.

De plus, la pornographie juvénile peut se retrouver sur différents supports. Par exemple, elle peut se retrouver sur des photos, des vidéos, des écrits ou des enregistrements sonores.

Il est également interdit d’imprimer, de publier (sur Internet par exemple), de transmettre, de rendre accessible, de vendre, d’importer ou d’exporter, de posséder (même si ce n’est pas toi qui l’a produite) ou d’accéder à de la pornographie juvénile ou d’en faire la publicité.*

* Source : educaloi

Savais-tu que des jeunes se sont fait arrêter par la police parce qu’ils ont partagé la photo de leur blonde de moins de 18 ans nue ou en petite tenue dans un but d’exploitation sexuelle ?

Tout ça veut dire que ce n’est pas toujours des « vieux pervers » comme l’image qu’on se fait souvent des auteurs de cette conduite répréhensible. Ils peuvent parfois être plus près de nous que l’on pense !

Et si tu es pris dans une situation où tu n’es pas confortable, que tu as des doutes, parles-en à un adulte en qui tu as confiance, il saura te guider dans tes démarches. Tu peux aussi téléphoner à Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868 pour obtenir de l’aide ou des conseils.

Tu peux aussi signaler des cas d’abus à Cyberaide.ca, géré par le Centre canadien de protection de l’enfance.

Sois prudent, sois responsable, sois INTELLIGENT et réfléchis toujours 7 fois avant de cliquer !